Les eaux du Léman en été

Séparation en 3 couches d’eau superposées et développement algal

En été, le lac est divisé en 3 couches d’eau superposées. L’épilimnion est la couche quasiment homogène en température située entre la surface et environ 10 m de profondeur. Le métalimnion est la couche située entre environ 10 m et 30 m de profondeur, dans laquelle la température diminue rapidement quand la profondeur augmente. L’hypolimnion est la couche quasiment homogène en température située entre le bas du métalimnion et le fond du lac. Le métalimnion agit comme une barrière et empêche les eaux de l’épilimnion et celles de l’hypolimnion de se mélanger.

Les algues en suspension se développent généralement moins qu’au printemps car il y a moins de nutriments dans l’épilimnion. Les eaux de surface sont donc habituellement plus transparentes. Toutefois, certaines espèces peuvent proliférer dans le métalimnion, où il y a assez de lumière pour réaliser la photosynthèse. La plupart de ces algues ne pose pas de problème. Elles constituent la base de la chaîne alimentaire. Mais certaines algues filamenteuses sont problématiques : celles qui colmatent les filets de pêche, et les cyanobactéries toxiques.

Lundi 9 août 2021 :

  • Les eaux de surface se sont légèrement réchauffées par rapport au mercredi 21 juillet 2021. La température de surface vaut 20,8 °C (+0,2 °C). Les eaux sous la surface se sont beaucoup réchauffées. La température moyenne entre la surface et 10 m de profondeur vaut 19,9 °C (+3,9 °C). Globalement, la température de surface et la température moyenne entre la surface et 10 m de profondeur sont plus basses qu’au cours de l’été 2020.
  • La température du fond est stable par rapport au 21 juillet 2021 (6,02 °C). Elle a augmenté de 0,08 °C par rapport à août 2020.
  • La quantité d’algues en suspension a légèrement diminué par rapport au 21 juillet 2021. La concentration moyenne en chlorophylle a entre la surface et 10 m de profondeur vaut 3,2 µg/L (-0,1 µg/L). La transparence des eaux de surface s’est bien améliorée. La profondeur de Secchi vaut 8 m (+5 m). Pas de signe de prolifération d’algues filamenteuses qui colmatent les filets de pêche, ni de cyanobactéries toxiques.