Actions scientifiques

surf the line

PLAN D'ACTION 2021-2030

Le 4ème plan d’action s’articule autour de trois grands axes stratégiques, 12 thématiques et 29 actions

Les actions scientifiques concernent 8 actions réparties dans 7 thématiques.

Comme pour l’ensemble des actions, elles répondent à trois axes stratégiques :

  • Garantir la ressource en eau tout en maîtrisant les impacts des usages du lac
  • Poursuivre l’amélioration de la qualité de la ressource en eau et des milieux aquatiques
  • Susciter des stratégies d’adaptation au changement climatique

Ressource en eau potable

SURVEILLER ET PRÉDIRE L’APPARITION DES BLOOMS D’ALGUES

Les cyanobactéries sont des espèces phytoplanctoniques potentiellement toxiques pour l’homme. Leur prolifération rapide (bloom) dans le Léman peuvent impacter la production d’eau potable. La plupart de ces espèces ont un cycle de vie benthique qui est favorisé par l’amélioration de la transparence des eaux.

Des mesures à haute fréquence et l’identification des secteurs favorables au recrutement benthique des cyanobactéries sont nécessaires pour compléter le programme de suivi annuel de la CIPEL, afin de mieux comprendre et augmenter la fiabilité des prédictions des blooms d’algues.

Changement climatique

ETUDE PROSPECTIVE DE L’HYDROLOGIE DANS LE BASSIN VERSANT, INCLUANT UN DIAGRAMME DES FLUX HYDRAULIQUES

Des modifications du régime hydrologique du Rhône, principal affluent du Léman, et des autres affluents sont à prévoir avec le changement climatique (fonte accrue des glaciers, régimes de précipitation). Ces modifications sont susceptibles de provoquer en cascade des changements dans le fonctionnement du lac.

Il s’agit ici d’étudier l’évolution de l’hydrologie des affluents du lac pour les prochaines décennies (quantités d’eau entrant dans le lac, leur répartition dans l’année, évaporation, distribution dans le lac, température), afin d’anticiper les potentiels changements dans le fonctionnement du lac.

Changement climatique

AMÉLIORER LA COMPRÉHENSION DU FONCTIONNEMENT GLOBAL DE L’ÉCOSYSTÈME LACUSTRE DANS LE CONTEXTE DE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le changement climatique risque de modifier la nature et l’intensité des interactions qui lient les différentes composantes de l’écosystème lacustre. Ces changements engendreront une évolution des variables d’état qui influencera l’état écologique du Léman.

Cette action vise à évaluer la sensibilité des interactions biotiques et abiotiques aux forçages météorologiques et hydrologiques, et d’acquérir les connaissances pour anticiper les impacts du changement climatique, ouvrant ainsi la voie à une adaptation des objectifs de la CIPEL et de ses futures actions.

Déchets et microplastiques

QUANTIFIER LA PRÉSENCE DE MICROPLASTIQUES DANS LE LÉMAN ET IDENTIFIER LEURS SOURCES ; DÉFINIR UNE STRATÉGIE COORDONNÉE DE SURVEILLANCE À L'ÉCHELLE DU BASSIN VERSANT INCLUANT LES IMPACTS POTENTIELS

L’omniprésence des microplastiques dans le Léman a déjà été démontrée, tandis que leur impact sur la faune aquatique n’est pas encore très clair. Malgré ces incertitudes, la CIPEL considère que la présence des microplastiques dans le Léman devrait être réduite au maximum.

Ces dernières années, l’opinion publique, les médias et les politiques se sont emparés du sujet et une meilleure connaissance de la situation du Léman vis-à-vis de cette problématique émergente permettra à la CIPEL d’être en mesure de répondre aux questions posées.

Micropolluants

ELABORER ET METTRE EN ŒUVRE UNE STRATEGIE DE SURVEILLANCE DES MICROPOLLUANTS DANS L’EAU, LES SEDIMENTS ET LES POISSONS

De nombreux résidus médicamenteux, pesticides et produits industriels sont présents dans les eaux du Léman, les sédiments et les poissons. Le risque environnemental de l’imprégnation de ces compartiments par les micropolluants a besoin d’être évalué plus précisément.

La CIPEL va profiter des avancées réalisées dans plusieurs domaines (analyse chimique, écotoxicologique et de bioindication) pour mieux interpréter les données chimiques existantes ou qui seront acquises lors des futures campagnes d’analyses, et mieux évaluer la trajectoire du statut écologique du lac et de ses affluents.

Ressource piscicole

ORGANISATION D’UNE REUNION ANNUELLE COMMUNE ENTRE LA CIPEL ET LA COMMISSION INTERNATIONALE EN CHARGE DU PLAN D'AMENAGEMENT PISCICOLE A DESTINATION DES PECHEURS AMATEURS ET PROFESSIONNELS

La pêche dans le Léman est un service écosystémique emblématique du lac et est un enjeu important sur les plans sociétal, économique et patrimonial. Les captures sont dépendantes de l’état écologique de l’écosystème lacustre et de son évolution, des niveaux d’exploitation et de la réglementation.

L’objectif d’une réunion annuelle est de partager les connaissances sur le lac et les objectifs de qualité à atteindre pour que les pêcheurs puissent prendre connaissance de ces informations mais aussi partager leur propre perception du lac avec les scientifiques de la CIPEL.

Utilisation thermique

EVALUER LES IMPACTS ET LIMITES DES USAGES THERMIQUES DES MASSES D’EAUX DE SURFACE DU BASSIN VERSANT DU LÉMAN, DANS LE CONTEXTE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le besoin de réduire notre utilisation des énergies fossiles a fait naître des projets basés sur l’exploitation thermique des eaux du Léman. Ces projets ont des effets positifs en termes de transition énergétique, mais ils peuvent aussi engendrer des effets indésirables pour le lac.

L’évaluation des potentiels impacts et limites de ces projets conduira la CIPEL à se pencher sur les exigences réglementaires applicables et leur capacité à encadrer les éventuels effets indésirables, afin de proposer une stratégie en la matière et émettre, si besoin, une recommandation adaptée.

Phosphore

ELABORER ET METTRE EN ŒUVRE UNE STRATÉGIE DE MAITRISE DES APPORTS DE PHOSPHORE

Le stock de phosphore dans les eaux du lac a baissé depuis les années 1980, conséquence d’une politique volontariste de réduction des apports domestiques et d’origine diffuse. Mais l’apparition de blooms d’algues montrent que cette réduction n’est pas suffisante.

La pression démographique croissante et le changement climatique rendent indispensable la maitrise des apports en phosphore pour maintenir, sinon améliorer, l’état écologique du lac, qui contribue à la qualité des services rendus.

Bilan et perspectives

Le bilan du 3e plan d'action de la CIPEL fait ressortir fortement deux éléments entre 2011 et 2019: la fragilité des équilibres de l’écosystème du Léman, et l’incidence de plus en plus marquée du changement climatique sur les processus à l’oeuvre dans cet écosystème.

Ce bilan appelle à poursuivre, voire intensifier, le contrôle des apports au lac, qu’il s’agisse de nutriments ou de micropolluants, à maintenir les efforts de surveillance à un niveau élevé, et à  poursuivre le développement des connaissances sur les processus à l’oeuvre dans le lac.

PLAN D'ACTION 2021-2030

Le 4e plan d’action de la CIPEL s’articule autour de trois grands axes stratégiques, 12 thématiques et 29 actions

Les campagnes de suivi

Découvrez les différentes campagnes de suivi de la CIPEL qui visent à mieux connaître le Léman pour mieux le préserver

surf the line