Commission internationale
pour la protection des eaux du Léman

DE | EN

La Lettre du Léman
N°50 | L'entretien des rives du Léman

S'abonner

À la une

Le suivi des affluents du Léman

le 5 août 2015

Découvrez le suivi des affluents du Léman de l’Observatoire des LAcs alpins (OLA), piloté par l’UMR CARRTEL, grâce au film ci-dessous. Il présente également le traitement de l’eau par la STEP de Thonon-les-Bains et d’Evian et propose des solutions pour traiter les pollutions diffuses.

Il est le fruit du travail d’un stagiaire Master « Médiation en environnement et communication scientifique » : Mathieu Carvin.

Plantes exotiques envahissantes sur les rives du Léman

le 14 juillet 2015

Les rives du Léman ne sont pas épargnées par la présence de plantes exotiques envahissantes, ou « néophytes envahissantes ». Pour mieux comprendre et évaluer cette problématique sur nos rives, la CIPEL a coordonné un travail d’inventaire de 12 espèces, dont le rapport est maintenant disponible.

Renouée du Japon sur les rives du LémanPour en savoir plus sur ces plantes, comprendre pourquoi on s’en préoccupe et obtenir des informations sur les actions de lutte qui peuvent être menées, visitez notre nouvelle page « Néophytes envahissantes ».

Le suivi des grands lacs alpins en images

le 30 juin 2015

Découvrez le suivi des grands lacs péri-alpins de l’Observatoire des Lacs alpins, piloté par l’Unité Mixte de Recherche (UMR) entre l’INRA et l’Université de Savoie.

La Lettre du Léman fête son 50e numéro !

le 24 juin 2015

Comment les rives du Léman sont-elles entretenues pour offrir des plages propres et accessibles ?

Venez le découvrir dans le nouveau numéro de la Lettre du Léman.

Abonnez-vous pour recevoir les prochains numéros par e-mail.

Cartes des plages 2015 – Baignade et puces de canard

le 23 juin 2015

L’été et les beaux jours sont arrivés, il est grand temps de penser à se baigner dans le Léman ! Nous pouvons à nouveau nous réjouir de la saison à venir, car les eaux des 115 plages régulièrement suivies sont majoritairement de bonne qualité sanitaire, sur l’ensemble du Léman, comme vous pouvez le voir sur la Carte des plages 2015.

lire la suite

Sur les 115 plages suivies, 95 sont de très bonne qualité (en bleu sur la carte), alors que 19 entrent dans la classe de qualité moyenne (en vert sur la carte). Cependant, ces deux classes étant très proches, la baignade dans les eaux de qualité « moyenne » ne présente aucun risque sanitaire. Une seule plage peut éventuellement connaître une pollution passagère (en orange sur la carte) : l’embouchure de l’Hermance (GE). Cette année encore, aucune plage n’est interdite de baignade en raison de la mauvaise qualité de son eau.

La température élevée de l’eau du Léman en cette saison est très appréciées des baigneurs, mais aussi des puces de canard !

Puces de canard - Crédit : SILANotez que ce phénomène naturel n’est pas dû à une pollution de l’eau. Même sur une plage à l’hygiène irréprochable, il peut y avoir un risque d’apparition de la « dermatite du baigneur » ou « puce de canard », particulièrement dans les eaux peu profondes, et dont la température dépasse les 18-19°C.

lire la suite

Cette affection dermatologique est provoquée par les larves d’un parasite du canard qui pénètrent sous l’épiderme humain et génèrent de fortes démangeaisons, heureusement sans gravité. Pour éviter son apparition, on recommande de se doucher immédiatement après le bain, de se frotter énergiquement avec une serviette et d’éviter de se baigner à proximité de plantes aquatiques. En effet, les mollusques dans lesquels vivent ces larves, avant d’atteindre les canards et autres oiseaux aquatiques (ou les humains, par erreur), se trouvent généralement dans des zones riches en végétation.

Si l’éruption fait tout de même son apparition, évitez de vous gratter pour empêcher les infections bactériennes secondaires. L’éruption disparaît sans laisser de traces en 5 à 15 jours.

 

Une des questions de l’ouvrage Le tour des grands lacs alpins naturels en 80 questionsvous informe également (plus d’infos et ouvrage complet : www.zabr.org).