Commission internationale
pour la protection des eaux du Léman

DE | EN

Lettre du Léman n°56 Dossier:
Eaux usées
Consulter la lettre en ligne S'abonner

Actualités

Clôture du congrès « Big Lakes – Small World »

le 15 octobre 2018

Evian-les-Bains accueillait le congrès scientifique international « Big Lakes – Small world », une occasion de rappeler le rôle primordial des grands lacs pour les écosystèmes et pour les usages qu’on en fait, mais aussi l’occasion de mettre en évidence leur fragilité face aux pressions qu’ils subissent, ainsi que les collaborations, pistes de réflexions et solutions qui se dessinent pour leur gestion durable.

Retour en images sur cette rencontre et témoignages de quelques-uns des participants et organisateurs :

Plus d’informations sur le site internet de l’événement.

Table ronde – Gestion de l’eau et coopération décentralisée

le 10 octobre 2018

Dans le cadre du Salon des métiers de l’humanitaire du Grand Genève, une table ronde est organisée sur le thème « Gestion de l’eau et coopération décentralisée : des collectivités engagées témoignent ».  La CIPEL y sera représentée par sa secrétaire générale, Audrey Klein, qui donnera un éclairage sur les enjeux transfrontaliers de la gestion de l’eau pour le Léman.

Plus d’informations sur le site du salon.

Le Léman globalement en bon état en 2017, mais la vigilance sur les micropolluants reste de mise

le 4 octobre 2018

Dans le cadre de son programme de surveillance régulier, la CIPEL suit l’évolution de l’état de santé du Léman et constate qu’en 2017 le lac présente un état de santé globalement bon. Toutefois, bien que la qualité des eaux respecte les normes légales pour l’eau potable et pour l’environnement, il convient de rester vigilant vis-à-vis de l’évolution des micropolluants, mais aussi de la prolifération de certaines algues.

Plus d’informations dans le communiqué de presse.

Aéroport de Genève : une récupération renforcée des résidus de produits de dégivrage des avions

le 27 septembre 2018

L’aéroport de Genève se dote d’un nouveau bassin de rétention des eaux polluées ruisselant sur les pistes de décollage, afin de soulager le cours d’eau du Vengeron dans lequel se déversent ces eaux de ruissellement. Pour échanger sur la gestion des eaux pluviales et le traitement des eaux polluées, les membres du groupe de travail « Pollutions Domestiques et Urbaines » de la CIPEL ont eu l’occasion de visiter ce chantier.

Lire la suite

Durant la période hivernale, et en fonction des conditions météorologiques, les avions sont aspergés avec un mélange d’eau et de propylène glycol, un dégivrant utilisé pour éviter toute formation de glace. Sur les places de stationnement des avions, les eaux polluées utilisées pour ces traitements sont récupérées puis acheminées vers une station d’épuration. En revanche, lors des phases de déplacement et décollage des avions, une partie des produits de dégivrage peuvent se déposer sur la piste et s’écouler dans un réseau de collecteurs avant de rejoindre le cours d’eau, sans traitement préalable.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Général d’Evacuation des Eaux (PGEE) du bassin versant du Vengeron, d’importants travaux ont débuté en 2016 afin de réaliser un nouveau réseau de collecteurs et un bassin de rétention de 9’500 m3. Opérationnels dès l’hiver 2018/2019, ces ouvrages auront plusieurs fonctions : en hiver, ils permettront d’intercepter les eaux polluées de la piste pour les évacuer vers la station de d’épuration d’Aïre ; en été et lors des fortes pluies, ils serviront à gérer les eaux de ruissèlement en stockant des volumes importants et ainsi réduire les risques de débordement du cours d’eau.

Plus d’informations : www.gva.ch/eaux

« Quelles avancées scientifiques pour répondre aux enjeux sociétaux autour des lacs ? »

le 25 septembre 2018

Dans le cadre du congrès scientifique international « Big lakes small world », portant sur les pressions et défis auxquels sont assujettis les grands lacs, une table ronde ouverte au public se penchera sur la question : Quelles avancées scientifiques pour répondre aux enjeux sociétaux autour des lacs ?

De nombreux intervenants de divers horizons débattront à ce sujet ; la CIPEL y sera représentée par Gilles Mulhauser, président du Comité opérationnel de la CIPEL.

Vendredi 28 septembre 2018 à 18h15, Evian-les-Bains, Palais Lumière
Ouvert à tous, entrée gratuite

Plus d’informations le site du congrès.

 

Intervenants à la table ronde

Animation : Mathieu Vidard (France Inter – La tête au carré)

Intervenants :

  • Jean-Marc Baudoin, Directeur du Pôle Ecologie Lacustre, représentant de l’Agence française pour la biodiversité.
  • Vincent Chanudet, Chercheur EDF – Centre d’Ingénierie Hydraulique
  • Jean-Marcel Dorioz,ancien Directeur de l’UMR CARRTEL INRA- Thonon
  • -B. Lachavanne, Professeur honoraire Université de Genève, Président de l’Association pour la Sauvegarde du Léman
  • Gilles Mulhauser, Président du Comité opérationnel de la CIPEL, Directeur général de la Direction générale de l’eau (État de Genève).
  • Victoria Pebbles, Program Director Great Lakes Commission
  • Géraldine Pflieger, Présidente du SIAC (Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais), maire de St-Gingolph et Directrice de l’Institut de l’Environnement à Genève

 

MENU