Commission internationale
pour la protection des eaux du Léman

Lettre du Léman n°53 Dossier:
Zones humides
Consulter la lettre en ligne S'abonner

Néophytes envahissantes

Renouées du Japon sur les rives du Léman (Tolochenaz) © CIPEL

Buddléa ou arbre à papillon, laurier cerise ou laurelle ou encore renouée du Japon ; ces noms vous sont peut-être familiers, et pour cause, ces plantes sont aujourd’hui bien installées dans nos régions. Toutefois, elles ont été importées par le passé et leur pouvoir d’expansion et de concurrence pose problème à la flore indigène. On les appelle communément des plantes exotiques envahissantes ou néophytes envahissantes.

Les néophytes envahissantes, une menace pour la flore indigène ?

Parmi les centaines d’espèces importées, la grande majorité s’est bien adaptée à notre environnement. Cependant, quelques dizaines, plus compétitives et peu sujettes aux parasites sont devenues envahissantes et présentent une menace pour la végétation locale. Quelques-unes de ces espèces posent également des problèmes pour la santé humaine ou la stabilité des infrastructures.

Plus d’informations sur Info Flora.

 

Quelles sont les espèces problématiques ?

En Suisse, des listes d’espèces ont été établies par Info Flora :

 

  • Liste Noire : Néophytes envahissantes possédant, selon les connaissances actuelles, un fort potentiel de propagation en Suisse et causant des dommages importants et prouvés au niveau de la diversité biologique, de la santé et/ou de l’économie. La présence et l’expansion de ces espèces doivent être empêchées.

 

  • Liste d’observation (ou Watch List): néophytes envahissantes possédant, selon les connaissances actuelles, un potentiel de propagation modéré à fort en Suisse et causant des dommages modérés ou forts au niveau de la diversité biologique, de la santé et/ou de l’économie. La présence et l’expansion de ces espèces doivent être surveillées, et des connaissances supplémentaires sur ces espèces doivent être réunies.

 

Comment lutter contre ces espèces ?

La lutte contre les espèces envahissantes peut s’engager à toutes les niveaux, des actions menées par les particuliers à celles réalisées à l’échelle communale, voire cantonale ou départementale. Toutefois, chaque espèce est spécifique, tout comme les moyens de lutte qui permettent de la contenir ou de l’éradiquer.

Plus d’informations :

 

 

Des exemples d’actions sur le terrain :

 

Des formations sur la gestion des néophytes :

Plus d’informations : La Lettre du Léman – juin 2014


Un inventaire sur les rives du Léman

Pour connaître la situation autour du Léman, un inventaire a été réalisé sur les rives du lac, entre les étés 2012 et 2013. Pour ce faire, 12 espèces ont été recherchées.

Où en est-on sur les rives du Léman ?

Cette étude a mis en évidence la présence de néophytes envahissantes sur 5% des rives du lac ; les surfaces cumulées des 12 espèces atteignent 51’000 m2, soit l’équivalent d’un peu plus de 7 terrains de football.

Quatre espèces dominent : les renouées (43% des surfaces envahies), le buddléa (21%), le laurier-cerise (16%) et le robinier faux-acacia (14%).

Plus d’informations : rapport de l’inventaire [PDF, 4.0 Mo]
MENU