Commission internationale
pour la protection des eaux du Léman

FR | DE

Surveillance des micropolluants dans les rivières

Trappe à sédimentLa CIPEL renouvelle, pour la deuxième année consécutive, une campagne de surveillance des micropolluants présents dans les rivières du bassin lémanique, à l’aide de capteurs passifs [bandelettes de silicone] et de trappes à sédiments, afin d’évaluer la présence de certaines substances difficiles à détecter dans l’eau.

En automne 2018, des capteurs passifs avaient été déployés sur 46 sites lémaniques par l’Ecole des Sciences Criminelles de l’Université de Lausanne et en collaboration avec les partenaires de la CIPEL. Les résultats sont disponibles dans le Rapport scientifique.

Au printemps 2019, la campagne a été reconduite sur 30 sites pour déterminer si les tendances observées se confirment lors d’autres périodes de l’année. Les analyses sont en cours et les résultats seront publiés dans le prochain Rapport scientifique de la CIPEL.

Les composés étudiés figurent dans la liste des substances dites prioritaires, voire dangereuses prioritaires de la Directive cadre sur l’eau (DCE). Leurs émissions, rejets et pertes doivent donc être progressivement arrêtés ou supprimés.

Préparation de capteurs passifsCapteurs passifs après avoir été immergé dans l'eau

 

 

 

 

 

MENU