CIPEL Commission Internationale pour la Protection des Eaux du lac Léman Contact|Recherche|Plan du site|Liens  
Protégeons l’eau > Phosphate

Qu’est-ce que l’eutrophisation ?


CIPEL Commission Internationale pour la Protection des Eaux du lac Léman
CIPEL Commission Internationale pour la Protection des Eaux du lac Léman
CIPEL Commission Internationale pour la Protection des Eaux du lac Léman  
Accueil du site
CIPEL
Lac Léman
Plan d’action
Protégeons l’eau
Phosphate
Documentation
Album photos
Glossaire
Cartes interactives
   
CIPEL Commission Internationale pour la Protection des Eaux du lac Léman

L’eutrophisation est "l’asphyxie des eaux d’un lac ou d’une rivière" due à un apport exagéré de substances nutritives - notamment le phosphore - qui augmentent la production d’algues et de plantes aquatiques.

JPEG - 90.3 ko
Mix&Remix

La décomposition et la minéralisation de ces algues, lorsqu’elles meurent, consomment de l’oxygène dissous. Autrement dit, plus il y a d’algues, moins il y a d’oxygène, particulièrement dans les eaux du fond. En dessous d’un certain seuil, on parle généralement de 4 mg d’oxygène par litre, les conditions de vie deviennent difficiles pour la faune et la flore.

Un phénomène naturel est susceptible de contrebalancer les effets de l’eutrophisation en réoxygénant les eaux des couches profondes du lac. C’est celui du "brassage", qui se produit lors d’hivers très froids.

Le Léman est constitué de couches d’eau de température différente qui ne se mélangent pas entre elles, car la densité de l’eau est fonction de sa température ; l’eau plus froide du fond est plus dense, donc plus lourde, que l’eau plus chaude de surface. Ce phénomène est particulièrement marqué en été. Lors de certains hivers, s’il fait froid suffisamment longtemps, la couche d’eau supérieure se refroidit assez pour atteindre la même température que l’eau du fond, c’est-à-dire environ 6 degrés C. Il suffit alors d’une bonne bise pour donner l’impulsion nécessaire au mélange des eaux superficielles - bien oxygénées - avec les eaux profondes. Ce mélange, ou "brassage" des eaux, permet la réoxygénation des couches profondes du Léman.

Ce phénomène ne se produit pas souvent. Le dernier brassage complet a eu lieu durant l’hiver 2005-2006. Il y en également eu un lors de l’hiver 2004-2005, mais avant cela ce phénomène ne s’était plus produit depuis 1986 !


Date : 17. 07. 2007

Dans la même rubrique :
- Campagne phosphate 2009
- Communiqué de presse
- Etat du lac
- Phosphore / phosphate
- Pourquoi s’en prendre aux détergents ?
- Résultats lave-vaisselle Suisse - France 2009